IL Y AVAIT UNE SORCIERE qui PRATIQUE

IL Y AVAIT UNE SORCIERE qui PRATIQUE

TAROMANCIE : SES ORIGINES

Outil psychologique, divinatoire il est incontournable et voici un petit brin de son histoire, pour mieux le saisir, se l'approprier...

 

Son origine probable se situe en Arménie où à la fin du premier millénaire circulaient les naïbi ,  des cartes qui racontaient l'histoire de ce pays en mettant en scène des soldats, des héros.

 

Ces cartes ont été récupérées par les Arabes et introduites dans le nord de l'Italie, on parle des cartes da trionfi (l'utilisation ludique de ces cartes étaient  limitée à des cercles restreints)

 

L'Engouement des jeux de cartes déferlent sur toute l'Europe en 1370. Il y est surtout question de jeu, de jouer et il existe même des ordonnances qui interdit de jouer aux cartes en 1382 à Lille (les guetteurs de la ville désertaient la ville pour jouer)

 

Il est question de cartes divinatoires au XVI ème siècle dans les registres de l'Inquisition à Venise où l'église commence à combattre à la fois le jeu de hasard et leur usage dans les pratiques magiques (ex la divination)

 

Jusqu'au XVIII ème siècle, la cartomancie et la taromancie (=divination par le tarot) restent des pratiques marginales.

 

C'est en 1781 que la taromancie se constitue en discipline avec le français Antoine Court de Gébelin archéologue et franc-maçon et Etteilla un autre franc-maçon qui, lui édite un nouveau tarot égyptiannisé : Le Livre de Thot.

 

Au milieu du XIXe siècle, Eliphas Levi (1810 - 1875), un ancien moine dont le vrai nom est Alphonse Louis Constant donne au Livre de Thot une dimension mystique supplémentaire en reliant les 22 Triomphes à l'alphabet hébraïque et à l'Arbre de la kabbale ; dès lors c'est l'engouement dans toute l'Europe de la divination par les cartes de tarots.

 

En 1762, le tarot de Marseille est réalisé par le maître cartier François CHOSSON et il devient un outil exclusivement divinatoire, d'autres cartes de tarot seront créees ayant peu de rapport avec les tarots.

 

La majorité des tarots divinatoires sont composés de 78 lames sur le modèle du tarot de Venise (contrairement au tarot à jouer composé de 21 lames soit 21 atouts). 22 arcanes majeurs "les oracles" dont la représentation est assortie de symboles ésotériques (cartes essentiellement utilisées pour la divination) + 56 arcanes mineurs.

 

 

 

(Source : Les Arts divinatoires de Djénane Kareh TAGER)

 



05/01/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres