IL Y AVAIT UNE SORCIERE qui PRATIQUE

IL Y AVAIT UNE SORCIERE qui PRATIQUE

DÉESSE ISHTAR

ISHTAR représente les différentes facettes de la divinité féminine babylonnienne et assyrienne.

 

Elle est souvent assimilée à INANNA, la déesse de Sumer. Certains auteurs pensent qu'elle est liée beaucoup plus encore à la déesse sémite ASTARTE (ASHTART)

 

Elle pourrait être la fille de la lune ou du soleil mais on la retrouve à remplacer le dieu de la lune et de gouverner le calendrier lunaire, cela la met en relation avec le cycle des saisons, la croissance  et la récolte des produits de l'agriculture.

 

Résultat de recherche d'images pour "Ishtar divinité guerriere"

 (Source : Pinterest.fr)

 

ISHTAR figure dans deux mythes mésopotamiens :

 

- elle se rend dans le monde souterrain pour récupérer TAMMUZ son fils et amant sacrifié à la suite de leur mariage sacré. cf. "La Descente d'Ishtar aux enfers", récit qui date de la fin du IIéme millénaire av. J. C.

En l'absence d'Ishtar, les plantes dépérissent, les humains et les animaux perdent l'envie de s'accoupler jusqu'au jour où retrouvant et sauvant son fils et amant, elle retourne sur terre.

 

Tous les ans, ISHTAR devait ainsi sacrifier son fils et amant afin de confirmer les lois de la nature et de la végétation ; et chaque fois, elle le veillait et le priait avant de descendre aux Enfers pour voler à son secours.

 

- C'est dans "L'épopée de Gilgamesh" que  figure également ISHTAR. Déesse de l'amour celle-ci s'offre à GILGAMESH mais ce dernier la repousse dédaigneusement. Le mépris du héros dissimule sa peur de subir le même sort que TAMMUZ c'est-à-dire de trouver la mort sur la couche de la Déesse.

Rendue furieuse par le refus de GILGAMESH, ISHTAR crée avec son père un taureau céleste gigantesque destiné à encorner GILGAMESH. C'est ENKIDU, l'ami de GILGAMESH qui tuera l'animal.

ISHTAR se venge et envoie une maladie à ENKIDU qui le fait mourir à petit feu. C'est à ce moment que GILGAMESH fait voeu de ne jamais mourir et part en quête de l'immortalité.

 


 

En Mésopotamie, la divination faisait partie intégrante  de la vie quotidienne de même que les rites magiques et les sacrifices sanglants destinés à conjurer les périls, le mauvais sort, les mauvais présages.

L'astrologie était une forme de divination soumise à ISHTAR car c'était elle qui gouvernait les planètes et les étoiles. Le zodiaque était appelé la ceinture d'ISHTAR. A cette époque on considérait que le mouvement des planètes affectaient la vie terrestre.

On dit aussi qu'en tant que maitresse de la nuit, elle suscitait les rêves prémonitoires.

 

(SOurce : La GRande Déesse-mère de Shahrukh HUSAIN ed. Evergreen)

 

 

 

 



13/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres